Crash de l’avion ukrainien

Crash de l’avion ukrainien

Il faut bien avouer que le tir d’un missile sol/air de la part de la DA de l’Iran est troublant… Je me suis penché un peu plus sur les circonstances du tir de ce missile et j’en suis arrivé à la conclusion, à la conviction que même si la DA Iranienne était sur le pied de guerre et s’attendait à une attaque des US,cela ne pouvait être non pas une erreur malheureuse humaine mais une manipulation électronique des Etats Unis.

Le site militaire russe Avia.pro est revenu sur l’accident du à une erreur humaine et qui a provoqué le crash du Boing 737 ukrainien en Iran, le 8 janvier dernier, quelques minutes après son décollage, causant la mort de 179 passagers et membres de son équipage.

Se fiant à des experts militaires, il rapporte que le coup ressemble point par point à la destruction au large de Lattaquié en Syrie, en septembre 2018, d’un IL-20 russe : les chasseurs israéliens qui étaient traqués par les missiles syriens l’avaient utilisé comme bouclier, quitte à en causer la destruction et la mort de 15 passagers.

Le site militaire russe se réfère à une enquête indépendante qui conclut à la « responsabilité au moins partielle US » dans la tragédie du 8 janvier

https://reseauinternational.net/crash-de-lavion-ukrainien-une-cyberattaque-us-aurait-leurre-les-radars-iraniens-site-militaire-russe/

Arraisonnement du pétrolier Iranien

L’arraisonnement le 4 juillet 2019 à Gibraltar par les autorités britanniques du pétrolier Grace 1 contenant 300 000 barils de pétrole iranien à destination présumée de la Syrie est contraire aux lois internationales régissant la navigation maritime.

Cette opération, préparée à l’évidence en coopération avec les services de renseignement des États-Unis, est un acte hostile envers l’Iran et la Syrie et s’inscrit dans l’acceptation par le Royaume Uni des sanctions extraterritoriales des États-Unis.

La France, « Mère des arts, des armes et des lois », pourrait saisir cette occasion pour donner une nouvelle impulsion au rôle de l’Union Européenne dans le monde comme promoteur de paix et de diplomatie, en s’associant aux protestations russes dont le Ministère des Affaires Étrangères a dénoncé cet acte de piraterie maritime comme dangereux pour l’avenir du monde, en rappelant à ses amis et alliés, notamment aux Britanniques, qu’on ne peut avoir un double langage : d’une part dénoncer le retrait des États-Unis des accords internationaux, dont le PGAC, entre les 5+1 et l’Iran, et enfreindre les lois internationales sur la navigation maritime.

Soutenir la Russie – et l’Iran par conséquent- sur la scène internationale et notamment à l’ONU rappellerait à tous qu’un avenir paisible pour la planète n’est envisageable que dans le respect des lois internationales et des résolutions de l’ONU et non dans des actions unilatérales qui ne peuvent qu’engendrer des représailles et un engrenage dangereux.

Signé :

Ali Rastbeen, Président de l’Association Franco-Iranienne

Michel Debray, amiral,

Alain Corvez, Colonel, Conseiller en stratégie internationale

Dominique Delawarde, général (2S), ancien chef «Situation-Renseignement-Guerre électronique à l’EM interarmées»

Jacques Hogard, Colonel, PDG de EPEE (Expert Partenaires de l’Entreprise à l’Étranger)

Leslie Varenne, Directrice de l’IVERIS (Institut de Veille et d’études des Relations Internationales et Stratégiques)

Gérard Bapt, ancien parlementaire français, maire de Saint Jean (Tarn et Garonne)

Patrick Vaugien, Officier supérieur en retraite, vice président de EPEE

Jacques MYARD, ancien parlementaire français, maire de Maisons-Laffitte

Bruno Rioux, chirurgien ophtalmologiste, Chevalier (GM) Ordre de Malte

Yves Logette, Colonel (CR)

Jean Paul Baquiast, Président de l’Association europesolidaire.eu

Jean Pierre Tardy, militaire en retraite

Youssef Hindi , écrivain, historien, chercheur indépendant

Jean Pierre Arrignon, historien, professeur des universités

Simon Graziani, entrepreneur à la retraite

Gérard Boin, militaire en retraite

André Legrand, universitaire en retraite

Jean Claude Empereur, géopolitologue

Serge Ducrocq, citoyen éclairé

Anne Cubayne, citoyenne responsable

Jean Allard-Meüs, officier en retraite

Fayez Hoche, docteur

. . . . . . . . . . . . etc. . . . . …..

Vous avez dit Démocratie?

Les Etats Unis se disent « un pays démocrate » et accusent,menacent,punissent,agressent,sanctionnent depuis des décennies (voire des siècles…) le monde entier! Si tous les Américains avaient lu leur Constitution,ils auraient appris que le terme « Démocratie » en est absent !! Grâce à une campagne de propagande intense et soutenue, ils apparaissent comme le pays de la liberté et de la démocratie. De plus, c’est comme un pays auquel Dieu aurait confié la mission de parcourir le monde pour semer la liberté, la justice, les droits de l’homme et la démocratie partout. https://reseauinternational.net/la-constitution-des-etats-unis-et-la-democratie/

Anglais et US même tactiques

Les Américains et les Anglais sont les rois des bombardements! Peu importe le nombre de civil qui périront sous les bombes (des tonnes de bombes…)

La Normandie paya le prix fort:

Bombardements « road-blocks »

A la fin avril 1944, les planificateurs du 21è groupe d’armées de Montgomery identifient trente six villes essentiellement normandes devant être « lourdement bombardées les D Day et D Day + 1 pour créer des road blocks ». Comme l’a affirmé l’Historien américain Stephen Alan Bourque dans un ouvrage qu’il a consacré aux bombardements sur la France en 1944, « en d’autres termes l’Armée voulait que l’aviation pulvérise des localités françaises pour ralentir les mouvements de troupes allemandes ». Le 20 mai, Montgomery s’implique directement en recommandant une telle opération. Le même jour Montgomery appelle Leigh Mallory pour lui demander si il avait lui-même changé d’avis sur le projet de bombardement massif des villes normandes évoqué ci-dessus. Mallory répond par la négative à la question de Montgomery et réaffirme son soutien à celui-ci quant à sa détermination à procéder aux bombardements « road blocks ». Sa volonté «d’aplatir » les bourgs normands -pour reprendre ses propres termes – répondait, selon lui, à une nécessité. Un ensemble de considérations exposé ci-après, contredit de manière absolue, le bien fondé de cette soi-disant « nécessité ».

L’exécution du plan « road blocks » à partir du 6 juin va avoir des conséquences dramatiques pour les populations normandes. Tenu en échec à Caen qu’il comptait prendre le soir du 6 juin, Montgomery le chef du 21ème groupe d’armées allié, décide de frapper un grand coup contre les …civils caennais : le 7 juin de minuit à 3 heures du matin, 1065 quadrimoteurs britanniques, aux côtés des forces aériennes américaines, poursuivent la destruction des villes normandes déjà bombardées la veille.

Le nombre de civils tués à l’occasion des premiers bombardements « road-blocks » ( avec notamment la destruction quasi-complète de Caen, Lisieux, Saint-Lô ) et de très importantes destructions dans de nombreuses autres villes normandes s’élève à plus de 3000 sans compter les très nombreux blessés et les dégâts matériels immenses comprenant l’anéantissement de sites culturels d’une valeur inestimable comme le bâtiment contenant les Archives départementales de la Manche à Saint-Lô , ou la Bibliothèque de la Faculté de Caen renfermant 160 000 livres et 116 000 publications universitaires détruits lors des bombardements « road blocks » de Caen.

article : https://reseauinternational.net/bombardements-inutiles-en-normandie-en-1944-le-cas-des-road-blocks/

Venezuela la honte de l’occident

Les US et leurs alliés ont décidé de s’emparer des richesses du Venezuela, une ingérence de plus de la part de pays, petite france comprise, dans les rouages d’un pays démocratique.

L’impudence et le vol au rang de politique d’État

L’information s’est répandue dans les rédactions. Avez-vous vu ce que GrayZone a trouvé ? Le département d’État des États-Unis a reconnu – et s’en est vanté – sa responsabilité dans la crise que vit aujourd’hui le peuple vénézuélien. Personne n’a pu le croire. L’impudence s’est transformée en relations étrangères et le vol a été porté au rang de politique d’État.

La publication originale de cette fiche d’information a été faite par le Département d’État sur son site Internet mais a été rapidement retirée, jusqu’à ce que la journaliste Anya Parampil la trouve et la publie dans le journal numérique GrayZone (vous pouvez lire l’article ici et télécharger le document original ici).

« Le 24 avril, six jours avant que le « président intérimaire » vénézuélien autoproclamé, Juan Guaidó, ne tente de renverser violemment le gouvernement démocratiquement élu du Venezuela avec une poignée de déserteurs militaires, le département d’État américain a publié un document montrant le rôle central de Washington dans cette tentative de coup d’État. Après avoir pris conscience de la nature incriminante de son erreur, le département d’État a agi rapidement pour supprimer la page« , écrit Parampil.

article /https://reseauinternational.net/les-etats-unis-reconnaissent-leur-responsabilite-dans-la-crise-venezuelienne/

Venezuela : échec de l’empire

j. Guaido

L'Empire semble seulement être fort. En réalité, il est faible, confus, sans intelligence et, plus important encore, dirigé par une triste bande de voyous incompétents qui pensent pouvoir effrayer tout le monde, même s'ils n'ont gagné aucune guerre importante depuis 1945 [merci Staline,et ses 30 millions de morts,NdT]. L'impossibilité de briser la volonté de la population du Venezuela est seulement le dernier symptôme de cette faiblesse ahurissante.

Les derniers soubresauts.
https://lesakerfrancophone.fr/jjvenezuela-guaido-berne-la-maison-blanche-sur-le-sentier-de-la-guerre

Le paradoxe de l’Ukraine

Avec l’élection de Zelesky à la présidence de l’Ukraine, une étrange situation (le terme est faible…) à vu le jour : un représentant de la religion Juive dans un pays franchement le plus « nazi » de l’europe !

Célébrant Stephan Bandera depuis la pseudo révolution dites « du Maïdan »,l’Ukraine est retombée dans ses délires nazi. Bandera et son régiment furent la main tueuse de l’Allemagne du chancelier Hitler durant la WW2 dévastant l’Ukraine et la Pologne,tuant tous les Juifs qui se trouvaient sur leur chemin. ET je m’étonne toujours de l’amitié Ukraino-Polonaise depuis l’élection de Poroshenko …

Plusieurs villes à travers l’Ukraine portent le nom du collaborateur nazi Stepan Bandera qui, avant l’arrivée au pouvoir de Poroshenko, était ouvertement glorifié seulement dans l’ouest du pays.

Article : https://reseauinternational.net/zelensky-le-nouveau-president-juif-dukraine/